Joueurs

Découvrir une nouvelle discipline sportive
Stimuler le plaisir lié au mouvement
Intégrer un club de sport
Développer une identité collective
Promouvoir le basketball par l’intermédiaire de tournois Minibasket

Le socle du concept : Foundation

Dans un premier temps, il s’agit de promouvoir l’activité physique générale et en particulier le bienfait de cette dernière sur la santé mentale et physique de l’être humain à long terme. Le plaisir est l’enjeu principal de cette première étape du développement de l’athlète. Le but étant de proposer une base de mouvements la plus large possible au niveau F1 pour se spécialiser progressivement dans une discipline sportive particulière. L’entrée dans un club marque généralement l’entrée au niveau F3. L’étape Foundation se découpe en 3 niveaux dont nous allons détailler les objectifs généraux ci-après.

Foundation 1 (F1)

Lors de cette première étape, les athlètes sont invités à découvrir, acquérir et consolider les mouvements de base. Il s’agit d’être capable de courir, de tomber, de rouler, de sauter, de s’équilibrer dans différentes situations. Au basketball, on demandera au joueur d’être capable de se déplacer avec et sans le ballon ou de tirer de manière globale au panier. L’accent n’est pas mis sur la spécificité de l’exécution technique des mouvements.

Foundation 2 (F2)

Ici, les sportifs appliquent, varient et diversifient les mouvements de base. Tout en conservant l’accent sur les développement des capacités motrices générales, l’entraîneur peut désormais décortiquer et démontrer de manière spécifique les principaux mouvements de base du basket : la technique de dribble, de passe, de tir, les déplacements défensifs, etc. C’est également à ce stade qu’interviennent les premières participation aux compétitions sportives.

Foundation 3 (F3)

Ce troisième niveau correspond à l’engagement et/ou aux compétitions dans une discipline sportive spécifique. L’athlète s’engage alors à développer ses compétences en tant que basketteur. Il participent à davantage d’entraînement en vue de s’améliorer. Un travail athlétique, technique et pré-tactique précis est alors mis en place et le joueur intègre une structure de formation reconnue.

FOUNDATION - CONDENSÉ

Niveaux et objectifs FTEM F1
Découvrir, acquérir et consolider les mouvements de base
F2
Appliquer et diversifier les mouvements
F3
Engagement et/ou compétition dans une spécialité spécifique
Séances d’entraînements Pas de structure 2 à 3 par semaine 3 à 4 par semaine
Structure souhaitée Sport occasionnel ou temps libre ou au dehors due l’horaire scolaire Initiation dans une école de basket ou intégration à l’intérieur d’un club Intégration d’un club
Niveau du joueur Pas licencié Licencié Sélection cantonale U13
Compétition Pas de compétitions officielles jeu libre dans le Play grounds Championnat cantonal Championnat régional Championnat suisse des Sélections U13
Volume de la compétition Libre Environ 20 rencontres par saison 30 rencontres par saison
Types d’entraînements ½ coordination et développement moteur ½ découverte du basket à travers le jeu 3 séances dédiées à l’apprentissage technique/pré-tactique 1 séance dédiée au développement des compétences athlétiques
Niveau d’entraîneur Pas d’entraîneur à ce stage Animateur ou instructeur Minibasket ou J+S 1 Entraîneur J+S 1, 2 , 2+ (Sélections cantonales)
Formation des entraîneurs 4 (mini Basket) ou 6 jours de cours 12 à 15 jours de cours

Spécifiques (F1)

  • Jouer pour jouer sans autre finalité que le jeu pour le jeu
  • Découvrir les multiples facettes de sa sensorialité et de ses perceptions
  • Explorer, découvrir et conquérir un environnement diversifié
  • Libérer ses émotions et ses affects
  • S’ajuster, s’accorder et s’adapter aux situations et partenaires les plus divers
  • S’engager dans la socialisation

Spécifiques

Concept de responsabilité individuelle - ne pas se faire battre dans les duels

Placement et déplacement (Position du corps, des pieds et des mains)
Travail contre le porteur du ballon
  • Concept d’empêcher le porteur d’avancer et tenter de lui voler la balle.
  • Comprendre quelle position avoir par rapport à la balle et au panier.
  • Concept de duel individuel.
Travail contre un joueur sans ballon
  • Concept d’empêcher l’attaquant de recevoir la balle
  • Comprendre quelle position avoir par rapport à mon attaquant, le panier et la balle.
  • Concept d’empêcher mon attaquant de prendre la balle sur rebond offensif.
  • Concept de duel individuel

Spécifiques

1 vs 1 sans ballon
  • Concept de bouger pour recevoir la balle
  • Coupe vers le ballon, réception et aller au panier
  • Coupe devant ou derrière (backdoor) vers le panier.
Jeu sans ballon - Coupe après la passe
  • Passe et va, passe et va à l’opposé
Jeu avec ballon - Le tir
(globale et sous forme de jeu)
  • Mouvement globale du tir avec points de repère (index vers le panier, main en haut)
  • Mécanique du tir, tir statique
  • Tir en puissance sous le panier (Power-move)
  • Tir à mi-distance après le dribble (arrêt 1 et 2 temps)
  • Tir à mi-distance après la passe (arrêt 1 et 2 temps)
  • Tir en course après le dribble
  • Tir en course après la passe One step
Jeu avec ballon - Le dribble
(globale et sous forme de jeu)
  • Maniement de balle en mouvement
  • Départs en dribbles (sans et avec feintes)
  • Sortes de dribbles (haut, bas, hésiter, contre-attaque)
  • Changement de main et de direction (frontal, renversement - seulement pour finaliser-, entre les jambes, dans le dos)
  • Arrêts après le dribble (1 temps, 2 temps)

Pénétration

  • arrêt, tir
  • arrêt, feinte de tir, tir
  • renversement, arrêt et tir à l’intérieur
Jeu avec ballon - La passe
(globale et sous forme de jeu)
  • Concept de timing de la passe
  • Savoir quoi et qui je dois regarder avant de passer
  • Réception de la balle
  • Arrêts après la passe (1 temps, 2 temps)
  • Utilisation du pied de pivot Passe latérale, passe à deux mains au-dessus de la tête, passe à une main, feinte de passe, passe dans le dribble.
  • Travail avec deux ballons
IMPORTANT !

Tous ces gestes techniques ont la finalité d’amener le 1 contre 1 avec passeur et se terminent par un tir.

Pré-collectif défensif
  • Collaborations simples en défense
  • Concept de responsabilité individuelle
  • Concept d’arrêter un attaquant lancé vers le panier
Lire le comportement de l’attaquant et le dévier de son objectif
  • Toujours empêcher l’attaquant de poursuivre son objectif
  • Concept de duel 1C1.
  • Défense contre les coupes (passe et va-backdoor-passe et va à l’opposé)
  • Concept de côté fort et côté du ballon
  • Concept d’aide et recupération
Rebond Concept d’empêcher l’attaquant d’aller au rebond
Pré-collectif offensif
  • Collaborations simples en attaque
  • Concept de Spacing – Concept de timing
Priorité à l’1C1 sans et avec ballon:
  • Concept de battre son adversaire
  • Concept de agressivité au panier
  • Concept de se créer un avantage
La 1ère passe est possible :
  • Concept de bouger après une passe
  • Passe et va
  • Passe et va à l’opposé (changer-spacing- équilibrer)
La 1ère passe est contestée et n'est pas possible
  • Se replacer avec la balle (hésitation – pénétration – passe)
  • Concept de spacing, de bouger pour recevoir une passe ou pour laisser la possibilité à un autre coéquipier (backdoor)
  • Toutes positions possibles
La contre - attaque
Départ de la contre-attaque
  • Concept de se déplacer le plus vite possible de la zone de défense à la zone d’attaque
  • Concept de passer le ballon aux coéquipiers en avant
  • Concept d’amener le ballon à l’intérieur de la raquette
Développement de l'action
  • À 2 joueurs ou à 3 joueurs
Finition à 2 contre 1 (0-1 passe maximum)
Finition à 3 contre 2 (0-1-2 passes maximum)
  • Distance entre les attaquants
  • Fixer le défenseur
  • Tirer ou passer
  • Comportement du/des défenseur/s
  • But : pas de tir avec opposition

Spécifiques

Placement et déplacement (Position du corps, des pieds et des mains)
Travail contre le porteur :
  • Le joueur a assimilé les concepts défensifs de base
  • Lecture du comportement de l’attaquant
  • Défense avant le dribble, notion de mur
  • Défense pendant le dribble
  • Défense après le dribble
  • Défense contre le tir
Travail contre un joueur sans ballon

Le joueur a assimilé tous les mouvements défensifs côté fort et côté faible, ainsi que la défense contre tous les types de coupes.

Ecran de retard (Box-out)

Le joueur a compris le concept de box-out et il a appris la technique correcte

1C1 sans et avec ballon (avant et après la passe)
  • Mécanique du tir, lancers francs
  • Tir en course après le dribble – y compris one step
  • Tir en course après la passe
  • Tir en puissance sous le panier (Power-move)
  • Tir après le dribble
  • Tir après la passe
  • Feinte de tir, tir
  • Renversement, arrêt et tir à l’intérieur
Jeu avec ballon - Le dribble / Le tir
  • Le joueurs a une bonne maitrise du ballon dans toutes le circonstances
  • Départs en dribbles (sans et avec feintes)
  • Sortes de dribbles (haut, bas, hésiter, contre-attaque)
  • Changement de main et de direction (frontal, renversement, entre les jambes, dans le dos)
  • Arrêts après le dribble (1 temps, 2 temps)
Jeu avec ballon - La passe
  • Le joueur est capable de recevoir le ballon et savoir déjà comment enchainer l’action suivante
  • Il est capable de s’arrêter après la réception et d’utiliser le pied pivot
  • Passe latérale, passe à deux mains au-dessus de la tête, passe à une main, feinte de passe, passe dans le dribble

Collaboration défensives

Placement et déplacement (Position du corps, des pieds et des mains)
Travail contre le porteur :

Le joueur a assimilé les concept défensifs de base Lecture du comportement de l’attaquant

  • Défense avant le dribble, notion de mur
  • Défense pendant le dribble
  • Défense après le dribble
  • Défense contre le tir

Le joueur est capable d’aider et récupérer contre un pénétration, ainsi que d’aider et changer (règle du mieux placé), à 2 et à 3 joueurs

Travail contre un joueur sans ballon Le joueur a assimilé tous les mouvements défensifs côté fort et côté faible, ainsi que la défense contre tous le types de coupes.
Collaborations en attaque
Collaboration et coopération
Equilibre offensif (occupation de l’espace)
Elargir les espaces (enlever l’aide défensif)
Priorité à l’1C1 sans et avec ballon:
  • Concept de battre son adversaire
  • Concept de agressivité au panier
  • Concept de se créer ou concrétiser un avantage
La 1ère passe est possible :
  • Passe et va
  • Passe et va à l’opposé
La 1ère passe est contestée et n'est pas possible :

Le joueur lit les situations et il est capable de mettre en pratique les principes abordés dans le niveau précèdent

Hand-off

  • 2 joueurs à l’extérieur
  • 3 joueurs à l’extérieur
  • 1 joueur à l’extérieur, 1 joueur à l’intérieur
  • 2 joueurs à l’extérieur, 1 joueur à l’intérieur
La contre-attaque :
  • Inculquer l’esprit de la contre-attaque (aspect mental)
  • Développer un jeu rapide à l'aide de passes
  • Développer un jeu rapide dans diverses situations (après panier encaissé, après rebond et après interception)
  • Respecter les règles du spacing pendant la contre-attaque
Rebond
  • L’écran de retard est le début de l’action de contre-attaque
  • Technique du rebond
  • Le joueur a compris le concept de box-out, il a appris la technique correcte et il l’utilise pour développer une situation de contre-attaque
Développement de l'action Développement de l'action
À 2 joueurs ou à 3 joueurs, plus de passes verticales et avec l’objectif d’amener le ballon dans la zone

Finition à 2 contre 1 (0 – 1 passe maximum)

Finition à 3 contre 2 (0 – 1 – 2 passes maximum)

  • Spacing des attaquants
  • Fixer la défense
  • Tirer ou passer
  • Comportement du défenseur

Construction d’un attaque placé

Fixer les règles en mettant l’accent sur l’occupation de l'espace et sur les mouvements sans ballon

L’initiative au joueur en possession du ballon (porteur) et la lecture de la défense comme paliers de notre jeu

Appliquer les principes du jeu 1 contre 1, des relations à 2 et à 3

(voir document Swissbasketball « Principes d’attaque U13-U15 »)

Façonner un environnement propice au sport de performance
Apprendre à conjuguer travail scolaire et discipline sportive
Développer ses compétences athlétiques
Découvrir et utiliser les outils proposés par la psychologie du sport
Se confronter au niveau international

La transition vers l’élite, à savoir la participation au championnat d’Europe senior ou la professionnalisation, ne se fait que rarement de manière linéaire. L’athlète peut rester de manière prolongé entre la zone Talent et la zone Elite dans la zone de transition entre les niveaux Talent et Elite.

Un premier pas vers le sport d’élite : Talent

Le talent est un sportif identifié par une fédération sportive. C’est un joueur ou une joueuse dont les compétences personnelles (physique et psychologique) et environnementales (parents, école, lieu de domicile, entraîneurs, etc.) viennent compléter un potentiel technique reconnu. L’attention est désormais portée sur les performance individuelles. Les talents sont détectés, suivis et encouragé par les différents échelons associatifs propres à la discipline sportive. Après avoir démontré son potentiel (T1), l’athlète organisent son environnement et son travail pour atteindre progressivement l’élite nationale (T4).

Talent 1 (T1)

Le sportif ou la sportive doit démontrer son potentiel. Les capacités physiques et les compétences tant techniques que psychologiques servent de base à la recherche et à la sélection de talents. Dans le cadre de Swissbasketball, les sélections cantonales et les sélections régionales forment les premiers paliers du processus de sélection.

Talent 2 (T2)

Le potentiel doit être confirmé au terme de cette phase. La charge d’entraînement augmente de manière conséquente pour permettre à l’athlète de se développer sur les plans physique, psychologique et basketballistique. L’intégration à un Centre de promotion des espoirs (CPE) et à une structure sport-études est recommandée. La Fédération suisse de basketball teste les joueurs au niveau régional, voire national par l’intermédiaires de camps d’entraînements lors desquels elle réalise les tests PISTE.

Talent 3 (T3) 

Les sportifs s’entraînent en vue d’atteindre des objectifs personnels élevés, comme la participation à un championnat national et entrer dans le cadre élargi des équipes nationales jeunesses. La charge d’entraînement y devient conséquente ; il s’agit alors de s’assurer de la qualité de l’encadrement du joueur sur le plan scolaire, médical, athlétique et psychologique afin que les conditions nécessaires au sport de performance soient réunies.

Talent 4 (T4)

Le talent a percé dans la discipline sportive au niveau national et a été récompensé par une sélection en équipe nationale jeunesse. Ils fait désormais partie de l’élite suisse de sa catégorie et représente la Suisse à l’étranger.

Voir Swissbasketball, Processus de sélection en équipe nationale, 2018.

TALENT - CONDENSÉ

Niveaux et objectifs FTEM T1
Démontrer le potentiel
T2
Confirmer le potentiel
T3
S’entraîner et atteindre les objectifs
T3
S’entraîner et atteindre les objectifs
Séances d’entraînements 4 à 6 par semaine 5 à 7 par semaine 6 à 8 par semaine Travail à temps partiel + basket Etudes + basket
Structure souhaitée Préparateur physique, préparateur mental et structure médicale Préparateur physique, préparateur mental et structure médicale Préparateur physique, préparateur mental et structure médicale. Individualisation du travail Préparateur physique, préparateur mental et structure médicale. Individualisation du travail
Reconnaissance Sélection cantonale U15 et CPE U15 Talent card local CPE U17 à U20 Centre de compétences régional Talent card régionale Cadre élargi des équipes nationales Talent card nationale Sélection en équipe nationale jeunesse Talent card nationale
Compétition Championnat régional Championnat suisse des Sélections U15 Championnat national de la relève Cadre élargi EN U16 1ère ligue nationale Ligue nationale B Ligue nationale B Championnat d’Europe jeunesse
Volume de la compétition 30 rencontres par saison 30 rencontres par saison 30 à 40 rencontres par saison 30 à 50 rencontres
Types d’entraînements 4 séances dédiées à l’apprentissage technique/pré-tactique 2 séances dédiées au développement des compétences athlétiques Au min. 5 séances dédiées au travail individuel et collectif 2 à 3 séances dédiées au développement des compétences athlétiques Min. 5 séances individuelles et collectives 3 séances dédiées au développement athlétique Min. 6 séances individuelles et collectives 3 séances dédiées au développement athlétique
Niveau d’entraîneur Entraîneur J+S 2, 2+, 3 (sélections cantonales) et Sport de performance Entraîneur J+S 3, Sport de Performance et Swiss Olympic (CEP) Entraîneur J+S 3, Sport de Performance et Swiss Olympic (CEP) Entraîneur J+S 3, Sport de Performance et Swiss Olympic (CEP)
Formation des entraîneurs 13 à 24 jours de cours selon le degré + stage 16 jours (Mod. Sél) 16 à 32 jours de cours + stage 16 jours(Mod. Sél.) 24 à 33 jours de cours + Stage (Mod. Sél.) + 21 jours FEP Reg. 33 jours de cours + Stage (Mod. Sél.) + 21 jours FEP Reg.

Spécifiques

Défense sur non porteur de balle (sans écran)
  • Ligne de passe : jouer toujours entre la balle et son joueur (même en position d’aide).
  • Être toujours dans une position qui oblige l’attaquant à bouger pour recevoir la balle.
  • Jouer toujours « face » à son défenseur (en étant toujours capable de voir la balle).
  • Eviter tout contact sur démarquage côté fort.
  • Si la balle est sous la ligne des lancers francs, il faut se situer à l’opposé le plus proche possible de la ligne de la balle (ligne parallèle à la ligne de fond, passant par la balle), pour être prêt à aider si nécessaire.
  • Sur back-door : dès que le joueur change de direction, la tête change de direction aussi. Les épaules restent face à l’attaquant.
  • De manière générale la tête est toujours tournée en direction de la course de l’attaquant.
  • Bouger avec la balle (en même temps).
  • Bouger en direction de la balle et non pas en direction du panier.
Défense sur porteur de balle
  • Adapter sa position selon la position du ballon dans les mains du porteur.
  • Tenir au minimum deux dribbles.
  • Ne pas orienter (notion de mur).
  • Le défenseur ne doit pas amener/accompagner son joueur, il doit le stopper.
  • Main toujours sur la balle (et non pas en l’air) -> agresser, faire poser la balle à terre ou du moins forcer l’attaquant à garder la balle d’un côté.
  • Changer sa position suivant la position de la balle chez le porteur : balle en haut et être proche, balle en bas et faire un pas de recul.
  • Cadrer sur la balle : nez en face de la balle.
  • Lors d’un retard (récupération) : si le joueur ne peut arriver en même temps que la balle sur l’attaquant, arriver avec des petits pas et feinter de sauter en gardant les jambes en bas (obliger à dribbler), faire ce mouvement à environ 1 m du dribbleur, pour pouvoir contenir le dribble.
  • Toujours beaucoup de pression sur la balle.
Poste–haut / Poste-bas
  • Empêcher la relation ailier-poste bas.
  • Défendre ¾ si la balle est au-dessus des l-f en poussant son joueur vers la ligne de fond.
  • Passer devant dès que la balle arrive à la ligne des l-f ou en dessous.
  • Si le défenseur joue devant : rester au contact et pousser l’attaquant sous l’anneau.
  • Si la balle arrive au poste-bas : l’ailier côté fort joue à mi-distance entre la balle et son attaquant, en restant toujours sur la ligne de passe et les pieds orientés vers le coin (dos au centre du terrain). Feinter l’aide et récupérer.
  • Empêcher la passe au poste-haut, même si ce n’est pas un shooteur, car c’est une position stratégique sur le terrain (triangle avec poste-bas, renversement, pas de côté fort-faible).
  • Box out vers la ligne de fond si le grand est dans la raquette.
Défense sur contre-attaque
  • Trois au rebond dont le joueur qui défendra sur le rebondeur, si tir raté et rebond défensif.
  • Deux au repli (un gardien de but)
  • Stopper la balle avant le milieu de terrain.
  • Empêcher les passes verticales.
  • Les grands courent dans l’axe panier-panier.
  • Ne pas reculer, mais aller chercher son joueur (sauf le gardien de but).
  • Communication.
Défense – Ecrans
Règles de base
  • L’objectif est toujours de casser le timing et d’éliminer les angles de passes.
  • Une énorme pression sur la balle permet très souvent d’empêcher le porteur de lire correctement la défense et lui fait perdre le timing de la passe.
  • Un gros travail est effectué pour casser les écrans, pour ne pas subir le jeu et ne pas courir après la balle. Dans ce cadre, la position des défenseurs est essentielle pour limiter l’efficacité de l’écran et l’anticiper.
  • La communication (annonce de l’écran) est importante. Mais le plus important pour anticiper un écran est de le voir (position correcte)!
  • L’utilisation du changement défensif ne doit être consentie que comme un moyen tactique et seulement une fois que les autres techniques défensives ont été assimilées. De plus il doit être utilisé pour augmenter la pression défensive et changer le rythme d’un match et non pas pour travailler moins (entraîneurs compris!).
Blocs indirects
  • Ecran vertical /diagonal - côté fort : forcer (avec épaule opposée à l’écran). Ne donner qu’une seule direction à l’attaquant. Le défenseur doit revenir le plus vite possible sur la ligne de passe.
  • Ecran vertical /diagonal - côté faible : glisser entre l’écran et le défenseur du bloqueur. Garder toujours une main sur la ligne de passe.
  • Bloc horizontal intérieur : pousser l’attaquant sur la ligne de fond (ne pas lui ouvrir le milieu) pour casser l’angle de passe.
  • Stagger : même technique que pour un écran vertical côté fort.
  • Back pick : sauter au ballon, suivre sur l’écran et aide du défenseur de l’écran (help and recover).
Blocs directs
  • Aider-récupérer : step-out (deux pas en diagonal contre la balle, avec prise en V, ne pas laisser d’espace entre le bloc et l’aide, pression sur la balle).
  • Ne pas laisser de triangulation (contester la passe directe derrière l’écran et en face de l’écran): la seule passe possible doit être au porteur d’écran qui roule.
  • Aide depuis le coin opposé au pick and roll et rotation uniquement sur la passe au porteur d’écran qui roule au panier.
  • Si l’écran est loin de la ligne à 3 points: glisser sous l’écran.
Attaque – principes et règles
Objectifs
  • Recherche de shoots à haut pourcentage sur jeu rapide.
  • Recherche de situations de 1c1 en mouvement.
  • Recherche de shoot à 1c0 sur ½ terrain (capacité de concrétiser un avantage acquis).
  • Contrôle du rythme du jeu.
  • Ne pas subir la pression physique adverse.
Points importants
  • Jeu avec 4 extérieurs et 1 intérieur.
  • Avoir les mêmes principes pour attaquer la zone et l’homme à homme.
  • Jeu basé sur la qualité de passe.
  • Jeu basé sur la lecture des situations et non sur l’exécution de systèmes.
  • Jeu basé sur la qualité du jeu sans ballon.
Points importants
  • Décision avant d’avoir la balle dans les mains (capacité d’anticipation).
  • Ne pas trop garder la balle dans les mains.
  • Verticalité: ne pas être trop périmétral.
  • Initiative: garder l’initiative sur la défense.
  • Intensité: avoir de l’agressivité à chaque mouvement.
  • Rythme: Ex. la balle doit avoir passé au moins une fois à l’intérieur de la zone (passe ou pénétration) et avoir changé de côté au moins une fois avant qu’un tir soit pris.
  • Pénétration-passe-passe et pénétration (extra- pass) ou pénétration-passe-pénétration possibles mais avec intensité et agressivité.
  • Travail des situations « secondaires » (hors système) afin de développer le jeu sans ballon.
Contre-Attaque
  • Ne pas perdre l’instinct de la contre-attaque avec une transition trop complexe.
  • Verticalité: rechercher le plus possible des passes verticales.
  • Priorité: 1c1 de l’ailier ou passe intérieur (si 1c0).
  • Utiliser la longueur et la largeur du terrain.
Homme à Homme
  • 4 extérieurs + 1 intérieur.
  • Travailler le jeu offensif sur des concepts et non pas sur des mouvements préétablis.
  • Travailler avec moins d’écrans et plus de coupes et de jeu sans ballon.
Zone
  • Simplicité.
  • Adaptable contre tout type de zone.
  • Basé sur les mêmes principes que l’homme à homme.
Press - breaker
  • Utilisable soit contre la défense individuelle que à zone
  • Simple avec le but d’avoir un tir rapide et pas seulement de pas avoir de perte de balle.
  • « Safety man » : toujours un joueur derrière la balle.
  • Verticalité : moins possible de passes diagonales ou horizontales.
  • Avoir toujours un joueur près du panier adverse.
Représenter la Suisse au niveau international
Côtoyer l’élite du sport national et européen
Vivre de sa passion
Être un ambassadeur, une ambassadrice de son sport
Cultiver la performance sportive

Vers le sport professionnel : Elite

Les athlètes de cette catégorie ont généralement atteint l’âge adulte. Ils participent à des compétitions internationales et se confrontent à l’élite de cette catégorie (championnat d’Europe senior, Eurocup, etc.). Au niveau national, ils ont intégré un club professionnel de première division suisse ou étrangère.

Elite 1 (E1)

Les joueurs sont engagés dans une équipe professionnelle et/ou sont sélectionnés par l’équipe nationale pour représenter la Suisse à l’étranger. Ils disposent d’une structure dédiée au sport et se focalisent sur la performance.

3.3.2 Elite 2 (E2)

Comme pour le E1, structure professionnelle adéquate et participation avec un temps de jeu conséquent aux compétitions internationales pour les clubs et pour les Equipes Nationales. Participer aux qualifications pour les championnats d’Europe avec l’Equipe nationale.

ELITE - CONDENSÉ

Niveaux et objectifs FTEM E1
Représenter la Suisse au niveau international
E2
Réussir au niveau international
Séances d’entraînements Temps partiel + travail Temps partiel + Etudes Sportif professionnel
Structure souhaitée Préparateur physique, préparateur mental et structure médicale axée sur le sport de performance. Individualisation du travail Préparateur physique, préparateur mental et structure médicale axée sur le sport de performance. Individualisation du travail
Reconnaissance Intégrer un club professionnel Sélection en équipe nationale senior. Intégrer et percer dans un club professionnel Suisse ou étranger Sélection EN senior
Compétition Ligue nationale A Championnat d’Europe senior Compétition internationale (eurocup, euroleauge, championnat étranger majeur)
Volume de la compétition 35 à 45 rencontres par saison 35 à 45 rencontres par saison 45 à 70 rencontres par saison
Types d’entraînements Min. 6 séances individuelles et collectives 3 séances dédiées au développement athlétique Séances d’entraînement dépendants du calendrier des compétitions
Niveau d’entraîneur Entraîneur Sport de performance, Diplôme d’entraîneur professionnel Entraîneur professionnel
Formation des entraîneurs 33 jours de cours + Stage (Mod. Sél.) + 21 jours FEP Reg. 33 jours de cours + Stage (Mod. Sél.) + 21 jours FEP Reg. + 53 jours FEP. Nat.
Préambule

L'accent sera mis sur la spécialisation du joueur en tenant compte de ce qui sera son poste de jeu final. L’idée est de passer au niveau individuel d’un profil de joueur généraliste à un profil de joueur spécialiste. Les points forts de chaque joueur doivent être travaillés en priorité afin que chaque joueur puisse développer une palette de points forts spécifiques. En même temps, il faut s'efforcer d'atténuer les faiblesses du joueur

Règles de groupe

Inclusion. C’est le stade initial, celui où chaque membre tente de déterminer s’il fait vraiment partie du groupe, s’il a le sentiment d’y être inclus. A ce stade, le groupe n’est pas d’une grande productivité mentale. L’énergie psychique des coéquipiers est absorbée par leurs besoins émotionnels et leurs préoccupations personnelles.

Affirmation. Lorsqu’une majorité de ses membres se sentent inclus dans le groupe, on voit émerger un autre type de dynamique. Celle de l’affirmation de soi. La compétition peut être âpre au sin d’une équipe, et peut déboucher sur des performances individuelles exceptionnelles – mais parfois aux dépens d’autrui. C’est le stade où les membres sondent leurs propres forces. L’équipe peut rattraper en productivité ce qu’elle perd en cohésion. Ce stade est une phase nécessaire, voire salutaire, de la dynamique de groupe. Trop souvent avec un entraîneur autoritaire, les pulsions agressives ne peuvent s’exprimer que d’une façon latente, qui sauvegarde les apparences, et mettent donc plus de temps à s’équilibrer. Soulignons encore qu’une équipe peut être très productive dès cette phase, ce qui peut l’amener à découvrir en elle un potentiel encore plus grand. En fait, la plupart des équipes de sport ne dépassent pas ce stade. Aller plus loin serait sortir de la norme, c’est-à-dire remettre en cause le principe autoritaire pour aboutir à celui de la coresponsabilité.

Coopération. Pour atteindre le stade de la coopération, il faut impérativement passer par les étapes suivantes : convenir après discussions d’un ensemble d’objectifs communs à toute l’équipe.

Spécifiques

Défense – Principes et règles
Préambule
  • Le travail défensif le plus dur intervient lorsque l’on doit résoudre en même temps des situations où la balle bouge beaucoup et où le spacing entre les joueurs est bon.
  • Nous voulons une défense basée sur la responsabilité individuelle de chaque joueur.
  • Nous voulons fixer des règles que l’on peut contrôler.
  • Nous voulons travailler des choses simples conceptuellement, donner des principes où chacun s’y retrouve, sans trop de complications. Il faut veiller à avoir une grande cohérence et une grande logique dans la totalité des règles et principes érigés.
  • Nous voulons des joueurs capables de lire le jeu, en respectant les principes collectifs (c’est le même problème qu’en attaque où l’on souhaite avoir des joueurs intelligents). Faire comprendre les idées et le concept global, car on ne peut pas tout prévoir. Le joueur a le devoir de s’adapter et de lire le jeu !
  • Communiquer est une bonne chose en défense, mais ce n’est pas essentiel car cela ne dispense pas les défenseurs de voir le jeu (ce qui est plus important, car permet d’anticiper plus tôt). La communication est obligatoire sur les blocs aveugles.
  • La défense est notre marque de fabrique ! C’est une fierté pour chacun de faire quelque chose d’utile pour la défense collective. Une bonne défense enlève de la pression sur l’attaque suivante et permet à l’équipe de pouvoir tenter beaucoup plus de contre-attaques.
  • On veut : forcer le 1c1 sur ¼ de terrain, casser le timing du jeu offensif adverse, casser les angles de passes (spacing) et garder l’initiative par rapport à l’attaque.
Règles
  • On veut : forcer le 1c1 sur ¼ de terrain
  • Casser le timing du jeu offensif adverse et les angles de passes (spacing)
  • Garder l’initiative par rapport à l’attaque.
  • Aucune passe au niveau de la ligne des l-f (spacing).
  • Aucune passe non contestée au centre du terrain (aucune notion côté fort / faible).
  • Contenir la balle d’un côté du terrain (forcer les situations de 1c1 sur un côté).
Défense – Blocs
Défense sur les écrans non-porteurs
  • Ecran diagonal - côté fort : forcer (avec épaule opposée à l’écran, et revenir sur la ligne de passe). Ne donner qu’une seule direction à l’attaquant. Le défenseur du bloqueur joue entre la balle et l’écran au contact de son joueur et feinte le switch (attention à l’angle de passe) afin de ralentir l’attaquant.
  • Forcer l’attaquant à s’éloigner de l’écran. Le défenseur doit revenir le plus vite possible sur la ligne de passe. Il doit forcer l’attaquant à aller à 45°. Si l’attaquant curl, aide du défenseur de l’écran, qui joue entre la balle et son attaquant et switch si les deux joueurs sont dans la raquette. Si l’attaquant part en pénétration, aide du grand côté fort (timing de l’aide est important). Travail de la position des mains sur l’aide (grand : en haut et petit en bas). Si l’attaquant reçoit la balle vers le poste haut : help et recover du défenseur qui défend sur le passeur pour fermer la pénétration.
  • Ecran diagonal - côté faible : glisser entre le bloc et le défenseur du bloqueur. Garder toujours une main sur la ligne de passe. Si fade au coin et pénétration : aide ligne de fond du grand et switch si nécessaire.
  • Ecran horizontal : on casse l’écran (on joue sur la ligne de passe) forcer ligne de fond. L’angle de passe est fondamental dans cette situation
  • Ecran vertical - côté fort : on casse l’écran en jouant face-face.
  • Ecran vertical – côté faible : on glisse entre l’écran et le défenseur de l’écran.
  • Stagger : jouer face-face et casser l’écran. Suivre ensuite sur les écrans si l’attaquant arrive à les utiliser. Travailler sur l’espace réduit et donc le défenseur du 2ème écran doit défendre sur la ligne de passe (surtout sur écran vertical) alors que le défenseur du 1er écran joue entre les deux grands.
  • Back pick : sauter au ballon, suivre sur l’écran et aide du défenseur de l’écran (help and recover). Travailler beaucoup sur les angles de passe dans cette situation.
  • Flex : switch 2-3 et casser l’écran.
  • Ecrans 1-2-3 : switch / Ecrans 4-5 : switch. Si switch : switch + deny -> aller épaule extérieure contre poitrine de l’attaquant pour l’éloigner de la balle.
Défense sur les pick and roll
  • Aider-récupérer : step-out (deux pas en diagonal contre la balle, avec prise en V, ne pas laisser d’espace entre le bloc et l’aide), mouvement des mains (une main en bas côté écran et une main en haut de l’autre côté et inversement pour le défenseur du porteur). Ne pas laisser partir l’attaquant à l’opposé de l’écran (avancer l’appui opposé à l’écran + avant-bras opposé contre l’attaquant). Le défenseur du porteur passe sous le défenseur qui aide, mais sur l’écran. Séniors et U21 : rotation et changement à choix selon les situations (en principe entre les deux grands). U16/U18 : aide et rotation coin opposé, quelle que soit la situation. Le joueur qui vient aider sur le bloqueur qui roule doit aider très haut (ligne des traits-tillés) en restant sur la ligne de passe. La seule passe possible est au bloqueur qui roule.
  • Travailler beaucoup sur le moment où celui qui roule ne peut pas voir l’aide et la balle (recherche du passage en force, ne pas lui laisser lire le jeu).
  • « Contenir » : le défenseur du bloqueur ne sort pas de la raquette et est responsable du drive (position entre la balle et le panier) alors que l’autre défenseur suit son attaquant et est responsable du shoot. Switch si le porteur attaque le cercle. Si le porteur s’écarte, récupérer. Switch sur le pop out du bloqueur. Sur le contrôle, rester un pas sous l’attaquant qui a posé le bloc et qui flashe. Ne pas aller vers la balle.
  • Si le pick est loin de la ligne à 3 points, glisser sous l’écran + aide du grand qui défend sur l’écran (défend 2 ou 3 pas sous l’écran). Attention au petit qui doit garder son corps équilibré. Ne pas subir le drive.
Offense
Idées directrices
  • Jeu basé sur la qualité du jeu sans ballon.
  • Moins d’écrans et plus de coupes.
  • Mettre la défense en mouvement plus par des passes que par des dribbles ou des écrans.
  • Donner une identité à notre jeu.
  • Nous n’avons pas la volonté d’imposer des systèmes aux entraîneurs. Par contre nous voulons que les entraîneurs construisent un jeu correspondant à notre philosophie.
Points importants
  • Lecture du jeu.
  • Spacing.
  • Timing.
  • Qualité des passes.
  • Jeu sans ballon (démarquage, jeu sur drive, jeu si balle low post, …).
Contre-attaque
  • Remise en jeu par l’un des deux grands.
  • 1ère passe au meneur : pieds face au jeu.
  • Recherche de la 2ème passe (verticalité, aller jusqu’au coin).
  • Priorité : 1c1 de l’ailier ou passe intérieur (si 1c0).
  • Utiliser la longueur et la largeur du terrain.
  • Spacing (respect des règles du spacing).
  • Balle à l’intérieur comme priorité de notre transition.
  • Ne pas perdre l’instinct de la contre-attaque avec une transition trop complexe.
Homme à homme

Commencer avec la spécialisation des postes de jeu

Être une icone de référence pour le sport suisse
Dominer dans sa discipline au niveau international
S’entourer d’un staff technique personnel
Être représenté médiatiquement par des experts

La domination d’une discipline : Mastery

« Un athlète qui a remporté des championnats ou des médailles dans la plus hautes ligue (NBA ou Euroleague) avec un rôle clé au sein de son équipe"

MASTERY - CONDENSÉ

Niveaux et objectifs FTEM M
Domination d’une spécialité sportive
Séances d’entraînements Structure Professionnelle de niveau mondiale Structure personnelle de haut niveau
Reconnaissance Intègrer et percer avec continuité dans un club de niveau Mondial (Euroleague – NBA)
Compétition Compétition internationale (Euroleauge, NBA, Championnat d’Europe et du Monde)
Volume de la compétition 60 à 100 rencontres
Types d’entraînements Séances d’entraînement dépendants du calendrier des compétitions
Niveau d’entraîneur Entraîneur professionnel
Formation des entraîneurs FEP Nat.
Stay
tuned!
Follow Us
Main partners
Official suppliers
Media partners
Technical partners
2021 © Swiss Basketball