News Center

Swiss Cup Events 21.04.2018

Swiss Cup Women : Elfic enfin sacré

Vainqueur de la Coupe de la Ligue en janvier, Elfic Fribourg a décroché son deuxième trophée de la saison en s'adjugeant la Coupe de Suisse samedi aux Vernets. Les joueuses du coach Laurent Plassard ont dominé Bellinzone 76-66 en finale.
Ca sacre est historique pour Elfic, qui avait perdu ses cinq premières finales de Coupe - dont celles des trois précédentes éditions. Né de la fusion entre City Fribourg et la section dames de Villars-sur-Glâne en 2003, le club de la présidente Karine Allemann n'avait en effet jamais remporté ce trophée. City l'avait gagné deux fois (1989 et 2002), s'inclinant lors de sa dernière apparition à ce stade de la compétition en 2006.
Leader du championnat au terme de la phase préliminaire, Elfic Fribourg a souffert plus qu'escompté dans cette finale. Noémie Mayombo (17 points, 14 rebonds, 5 assists) et ses équipières ont pourtant rapidement pris les devants, menant 27-15 après 10' de jeu et 42-29 à la mi-temps. Mais Bellinzone n'a rien lâché, et a pu revenir à une longueur des Fribourgeoises à la 29e minute (51-50) grâce notamment à une défense resserrée.
Supérieur sous les panneaux, Elfic a finalement (re)trouvé la solution. Les Fribourgeoises ont pu reprendre dix points d'avance dès la 33e minute (60-50) après un partiel de 9-0, et ont cette fois-ci su gérer leur acquis. C'est l'intérieure américaine Shawnta Dyer qui a montré la voie à suivre, terminant la partie avec 27 points et 13 rebonds à son actif. Marielle Giroud a elle aussi brillé côté fribourgeois, ajoutant 20 points, 8 rebonds et 5 passes décisives.
Jessica Jackson (29 points) n'a en revanche pas eu le soutien espéré sur le plan offensif côté tessinois. Sa compatriote Chastity Reed (12 points) est ainsi passée à côté de sa finale, au grand dam de son entraîneur Massimo Aiolfi dont l'effectif n'est pas aussi bien fourni que celui d'Elfic. "On a su resserrer les boulons au bon moment", a lâché le coach d'Elfic Laurent Plassard, qui veut fêter ce trophée avant de songer à un éventuel triplé.
"On s'est fait un peu peur au troisième quart. Nos shoots ne rentraient alors plus", a reconnu Noémie Mayombo. "Mais nous avons su rester soudées, et avons retrouvé notre jeu", a poursuivi la Belge, qui joue sa première saison à Elfic et n'a donc pas vécu les trois échecs subis successivement par le club en finale de la Coupe de Suisse. "On a senti le stress et l'anxiété chez les joueuses qui étaient déjà présentes l'an passé. On a su les aider", a-t-elle souligné.

ATS - Gilles Mauron

Ceci pourrait vous intéresser

Main partners
Official partners
Official suppliers
Media partners