Menu

News Center

Leagues SB League Women 24.05.2022

SB League Women - Playoffs : Game recap final game 5

BCF Elfic Fribourg s'est adjugé un 6ème titre de champion, le 4ème de rang, en s'imposant au final assez aisément lors de ce match décisif face à un Nyon Basket Féminin qui a manqué d'adresse et qui a été dominé aux rebonds

BCF Elfic Fribourg - Nyon Basket Féminin 3-2

Le quatre à la suite d’Elfic

Hier, les Fribourgeoises ont battu Nyon (68-50) dans l’acte V pour s’adjuger un nouveau titre national

«On me demande parfois si nos joueuses ont toujours faim de succès après avoir autant gagné. Je crois que la réponse a été donnée aujourd’hui (hier).» Difficile de donner tort à la présidente d’Elfic Fribourg Karine Allemann tant ses protégées n’ont jamais semblé douter, faisant fi de la pression inhérente à un cinquième acte. Une finale dans la finale remportée 68-50 par les Fribourgeoises. Après une entame tonitruante (8-0, 4e minute), les elfes ont tout de même subi un retour de Nyon, emmené par une Laure Margot inspirée (8-9). La pendule égrenait la 7e minute et ce fut bien la seule fois que les Vaudoises ont mis le nez à la fenêtre. Marielle Giroud a d’abord mis les points sur les i pour faire passer le score de 10-9 à 15-9. C’est ensuite Eléa Jacquot qui a mis sur orbite son équipe. Grâce à ses deux tirs primés, l’ailière a donné 10 points d’avance et de l’air aux pensionnaires de Saint-Léonard (27-17). «J’avais juste tellement envie de gagner ce match, s’exclame-t-elle. J’ai été prise dans l’élan en tentant de maintenir le bon niveau imposé par le cinq de base.» Eléa Jacquot a remis ça dans le troisième quart-temps pour donner, cette fois, 20 points d’avance (57-35) à des elfes qui ont maîtrisé à la perfection leur sujet.

Défense retrouvée

Un quatrième titre consécutif, un sixième dans l’histoire du club, un deuxième triplé d’affilée: Elfic Fribourg reste le grand dominateur du basket suisse. Mais moins que lors des saisons précédentes. «Je suis content, car cette saison a demandé énormément de résilience, souffle Romain Gaspoz, l’entraîneur. Nous sommes peut-être entrés trop «faciles» dans cette finale et cela l’a rendue compliquée.» De la suffisance, parfois crasse, à l’humilité, il n’a fallu que trois jours aux Fribourgeoises pour changer de visage. Une attitude plus défensive qui s’est matérialisée notamment dans une outrageuse domination aux rebonds. A la mi-temps, l’avantage des elfes était de 22 à 7, dont aucune prise offensive des Nyonnaises, 47-25 au terme de la rencontre. «Nous avons beaucoup mieux défendu en comparaison de mercredi. Ce secteur de jeu était clairement le facteur X de cette rencontre, estime Nancy Fora. Je ne sentais pas davantage de pression par rapport à ce match n°5. Du stress oui, mais avec nos finales gagnées, il y a une part d’expérience qui entre en ligne de compte.» Elfic a aussi parfaitement maîtrisé les tireuses vaudoises. En réussite mercredi, elles n’ont pas eu voix au chapitre hier (19/60 au tir, 5/25 à trois points)

Nyon peut être fier

Les armoires garnies de trophées, Elfic Fribourg aura peut-être une place spéciale pour ce titre. Battu d’entrée de finale, il avait perdu Selena Lott lors de ce même premier acte. Derrière, il a fallu reconstruire avec la Belge Maxuella Lisowa Mbaka, auteure de son premier match plein de la finale (17 points, 10 rebonds, 7 assists) au meilleur moment. Les pensionnaires de Saint-Léonard ont surtout retrouvé la part d’esprit collectif qui leur avait parfois manqué. «La saison a été spécialement longue, rappelle Romain Gaspoz. Nous avons eu un magnifique adversaire en finale et nous gagnons au match 5, c’est génial.» Dans le camp des perdants, les larmes ont coulé et les étreintes ont été emplies d’émotions. «Je suis très fier de mon équipe, lâche Mohamed Salem, le coach de Nyon. Ce dernier match ne doit pas définir notre saison. Le chemin jusqu’à la finale a été magnifique et nous avons regardé Elfic dans les yeux.»

Plus d’adversité

Avec Nyon, les Fribourgeoises ont trouvé un adversaire qui pourrait le déstabiliser à l’avenir. «Si ce titre est spécial, c’est aussi parce qu’il a été un des plus durs à obtenir, souligne Nancy Fora. Franchement, ce serait magnifique que tous les matches de la saison ressemblent à cette série.» Une envie certainement partagée par les 1500 spectateurs présents à Saint-Léonard hier soir. Reste qu’Elfic est dorénavant quadruple champion de Suisse en titre et, au vu de son effectif et de ses ambitions, sera toujours le principal favori à sa succession la saison prochaine.

La Liberté - François Rossier

Pas de titre pour le Nyon Basket Féminin, battu par Elfic dans le match décisif

Dimanche, les Elfes n’ont pratiquement jamais tremblé au moment d’aller décrocher un nouveau titre suisse sur leur parquet, face à des Nyonnaises pas en réussite (68-50).

Les Nyonnaises étaient-elles tétanisées par l’enjeu? Elfic a-t-il fait parler son immense expérience en début de match? Toujours est-il que les visiteuses ont dû attendre 3’30 et leur septième tir pour enfin débloquer leur compteur dans ce match V décisif pour l’attribution du titre national. Menées 8-0, les protégées d’Hakim Salem n’ont pas connu le début de partie espéré, mais elles n’ont pas tardé à réagir et reprendre les devants (8-9). Ce fut la seule fois du match. Car les Fribourgeoises ont repris les rênes, pour ne plus jamais les lâcher. «On a travaillé dur mais on a raté beaucoup de paniers faciles, reconnaissait Hakim Salem. Il nous a manqué une adresse normale pour l’emporter aujourd’hui (ndlr: dimanche), mais c’est le basket, ça arrive… Et gagner un championnat n’est pas facile.» Les Nyonnaises n’en ont pourtant jamais été aussi proches depuis 1984. «Il y avait de la pression, mais c’était de la pression positive, accorde Laure Margot. Au début, elles marquent et nous pas, mais ce n’est pas que ça… On a eu trop de «down» sur quarante minutes. En attaque, on a eu de la peine et, du coup, en défense aussi.»

Eléa Jacquot, le facteur X

Sortie du banc, Eléa Jacquot avait décidé de faire de ce match le point culminant de sa jeune carrière. En inscrivant coup sur coup deux paniers longue distance, elle a permis à ses couleurs de prendre dix unités d’avance à la 14e (27-17). Un écart qui est resté stable jusqu’à la pause (37-27). Comme au début de match, ce sont les locales qui sont le mieux revenues sur le parquet, infligeant un partiel de 11-0 dès le retour des vestiaires (48-27). De leurs côtés, les Nyonnaises manquaient cruellement d’adresse, notamment à longue distance. «On a eu les shoots ouverts, mais ça ne rentrait pas», soupire la coach assistante Caroline Turin. Et Hakim Salem de prendre la balle au bond, avec un discours similaire: «Si on met nos lay-ups, ce n’est pas le même match.» Une qui n’a pas manqué ses shoots ouverts, c’est Eléa Jacquot, véritable facteur X de cette rencontre. Dans le dernier quart, la jeune Fribourgeoise ressortait de sa boîte et inscrivait cinq nouveaux points pour mettre les siennes à l’abri, alors qu’Eva Ruga se démenait pour tenter de sonner la révolte nyonnaise (59-37).

«Il y avait mieux à faire»

La fin de partie n’a été qu'un remplissage pour des Nyonnaises dépassées aux rebonds (47 à 25) et qui ont bien trop raté (19/60 aux tirs) pour pouvoir espérer une victoire, dimanche (68-50). Attendues au niveau MVP, Miriam Uro-Nilie et Jessica Loera étaient également quelque peu en dedans. «Je pense qu’il y avait mieux à faire, mais avec des «si» on peut refaire le monde, analyse Caroline Turin. En arrivant ici, on aurait dû jouer avec zéro pression, mais on a vu dès le début qu’on était un peu trop stressées et que les filles n’arrivaient pas à jouer leur basket. C’est un peu frustrant.» «Ce dernier match couperet a été plus difficile à gérer mais c’est une bonne expérience. Notre parcours global a été magnifique et cette finale incroyable», relevait pour sa dernière en tant que présidente Brigitte Perez, juste après avoir vu les joueuses d’Elfic inonder leur parquet de champagne.

Une immense fierté

Malgré cette défaite, les Nyonnaises peuvent effectivement être fières, car l’ogre Elfic n’a jamais été autant bousculé ces dernières années. «Notre déception est à l’image de la progression qu’on a connue cette saison, glisse Caroline Turin. Mais si on nous avait dit qu’on perdrait le match V des finales en regardant Fribourg dans les yeux, on aurait signé direct.» «C’était le match le plus important de ma carrière, avoue Laure Margot, les yeux encore rougis par l’émotion. Il y a malgré tout de la fierté. La saison a été incroyable et ce titre aurait été la cerise sur le gâteau. Mais ça sera pour la saison prochaine.» Même satisfaction chez le coach Hakim Salem, qui sera toujours là l’an prochain. «On a appris beaucoup cette saison, moi le premier. On a montré qu’on pouvait jouer un très bon basket. Le gros challenge va être de revenir l’an prochain et de recommencer d’où on a fini et de ne pas repartir de zéro.»

La Côte - Romain Bory

Highlight

TV Reports

RTS - Sport Dimanche : Elfic Fribourg décroche un 6ème titre 24.05.2022
RTS - Sport Dimanche : Interviews avec Marielle Giroud, BCF Elfic Fribourg et Laure Margot, Nyon Basket Féminin 24.05.2022
La Télé : Les elfes de grandes championnes 24.05.2022
Nyon Région Télévision : Les joueuses du Nyon Basket Féminin sont vice-championnes suisses 24.05.2022
La Télé : Les nyonnaises finissent avec l'argent 26.05.2022
Stay
tuned!
Follow Us
Main partners
Official suppliers
Media partners
Technical partners
2022 © Swiss Basketball