Menu

News Center

Leagues SB League 07.04.2021

SB League : Game recap day 23

Une 23ème journée qui a vu l'important succès de Spinelli Massagno en sortie de quarantaine à domicile face à Union Neuchâtel Basket qui permet aux tessinois 2ème de maintenir leurs 4 points d'avance au classement sur un Fribourg Olympic vainqueur sans vraiment pleinement convaincre des Lugano Tigers à la salle Saint-Léonard. Les Lions de Genève ont évité le faux-pas sur le terrain d'un Starwings Basket auteur de belles performances ces dernières semaines grâce à un très bon début de match. Deuxième succès de rang pour le BBC Monthey-Chablais qui a dominé le BBC Nyon à la salle du Reposieux, une victoire lui permettant de grimper à la 5ème place au classement.

Union Neuchâtel Basket n'a pas réussi à revenir victorieux de son déplacement au Tessin en ce week-end pascal en s'inclinant sur le terrain de Spinelli Massagno. Les neuchâtelois ont été assez nettement dominés par une équipe tessinoise qui venait pourtant de sortir de quarantaine et également qui devait composer avec l'absence de l'international suisse Marko Mladjan. Un revers qui met fin à une série de 3 succès consécutifs des hommes de Mitar Trivunovic qui peinent encore à trouver la bonne carburation. La 4ème place au terme de la phase préliminaire na va pas leur échapper mais une montée en puissance va être nécessaire en vue des play-offs qui reste le seul terrain où ils vont pouvoir encore s'exprimer. Une victoire importante des tessinois qui confortent leur 2ème place au classement dans l'attente du derby refixé au mercredi 7 avril. Début de match assez équilibré entre les deux formations avant que les hommes de Robbi Gubitosa ne réussissent à creuser un premier écart par le biais d'un partiel de 7 à 0, le score passant de 13 à 14 à 20 à 14. 24 à 20 au terme du 1er quart-temps. 2 points marqués seulement en l'espace de 5 minutes pour des unionistes maladroits au début du 2ème quart-temps qui a vu ainsi l'écart dépasser les 10 longueurs. 44 à 33 à la pause. Les pensionnaires de la Riveraine sont revenus à un certain moment sous la barrière des 10 pts avant que Dusan Mladjan ne tue probablement leurs derniers espoirs en marquant 2 shoots à 3pts consécutivement, 58 à 43 à la 27ème. Le dernier coup de massue pour les protégés de Mitar Trivunovic ce panier à 3pts pris de son camp de Isaiah Williams au buzzer pour donner 18 longueurs d'avance à ses couleurs avant le money-time, 65 à 47. Les tessinois ont ensuite géré sans trop de soucis la fin du match pour finalement s'imposer sur la marque de 85 à 64. Une équipe neuchâteloise qui a surtout été dominée en terme d'adresse à 26 sur 65 au final contre 34 sur 62. A signaler pour les unionistes les 14 pts, 6 rbds de Xavier Ford, les 12 pts, 8 rbds de Eric Carter, les 13 pts, 5 rbds, 2 ass de Vernon Taylor et les 11 pts, 2 ass, 2 int de Selim Fofana. Les meilleurs tessinois, Westher Molteni, 10 pts, 5 rbds, 6 ass, Dusan Mladjan, 21 pts, 1 ass, Maodo Nguirane, 10 pts, 9 rbds, 2 ass et Eric Nottage, 15 pts, 5 rbds, 4 ass.

Full game

Les Lions de Genève ont bien négocié leur rendez-vous face à Starwings Basket à la Sporthalle en se montrant très performants au début de la rencontre avant de bien gérer leur avantage. Avec la récente blessure de Eric Adams et les incertitudes liées à la présence ou non de Michel-Ofik Nzege et de Roberto Kovac, on pouvait avoir quelques craintes du côté des genevois mais tout s'est finalement bien passé pour eux face à des bâlois il est vrai qui devaient composer avec l'absence sur blessure de leur intérieur Cheikh Sane. Un succès qui leur permet de conforter leur première place avant cette 1/2 finale de Patrick Baumann Swiss Cup à jouer mercredi face au BBC Nyon. Rien de rédhibitoire pour les hommes de Dragan Andrejevic toujours en course pour une place dans le Top 5. Un début de match entièrement à l'avantage des protégés de Andrej Stimac face à des bâlois maladroits. 2 à 10 après 3 minutes de jeu. 9 à 16 à la 6ème avant que les genevois n'assènent à leurs adversaire un partiel de 0 à 10 pour compter 17 longueurs d'avance, 9 à 26 à la 9ème. L'écart est même monté à 20 longueurs en leur faveur avant une belle réaction de l'équipe locale qui est revenue à 7 pts à la 18ème, 31 à 38. Roberto Kovac et Jeremy Jaunin à 3pts ont redonné de l'air à leurs couleurs. 32 à 46 à la pause. Dernier sursaut des bâlois dans le courant du 3ème quart-temps, 47 à 54 à la 26ème, avant que les visiteurs ne classent définitivement l'affaire en assénant à leurs adversaires un partiel de 1 à 13 d'ici à la fin du 3ème quart-temps conclue sur la marque de 48 à 67. Un succès au final sur le score de 73 à 89 en faveur de genevois qui ont démontré de bien belles valeurs collectives terminant la partie avec 26 assists contre 13 à leurs adversaires. Le meilleur genevois Ive Ivanov, 17 pts, 9 rbds, 8 ass. A noter également les 15 pts, 4 rbds de Brandon Kuba et les 11 pts, 3 rbds, 2 ass, 2 int de Jeremy Jaunin. 5 pts, 4 rbds, 5 ass, 3 int en faveur de Natan Jurkovitz pour ses débuts. Trois joueurs à mettre particulièrement en évidence du côté de Starwings Basket, Deondre Burns, 22 pts, 5 rbds, 3 ass, Vid Milenkovic, 13 pts, 8 rbds, 3 ass, 2 int et Nathan Krill, 13 pts, 6 rbds, 2 ass, 3 int, 4 contres.

Full game

Highlight

«Nous sommes trop gentils»

Difficile vainqueur de Lugano, Olympic peine décidément à trouver la bonne carburation cette saison

En ce week-end pascal, l’heure n’était pas à la fête pour l’entraîneur du Fribourg Olympic Petar Aleksic, malgré la victoire des siens samedi face aux Lugano Tigers. «Nous sommes bons en attaque, mais nous manquons d’exécution en défense. Nous sommes trop gentils. Ce constat est valable pour pratiquement tous nos matches», regrette le technicien helvético-monténégrin. Le score final aux allures de NBA en témoigne: 109-91. Les Olympiens ont bien manqué de mordant défensif samedi. Nul doute toutefois que ce véritable festival offensif aurait été apprécié des spectateurs, dont l’absence pèse dans les travées bien silencieuses de la salle Saint-Léonard.

Une affaire de mental

Pourtant largement supérieurs en nombre, les Fribourgeois, toujours privés de Sean Barnette, ménagé en raison d’adducteurs douloureux, ont souffert face aux Tessinois et leur courte rotation. Depuis les départs en cours de saison de l’ailier américain Elijah Minnie et de l’ancien Olympien Axel Louissaint, le Tigre luganais, qui n’alignait que quatre «pros samedi», est une espèce en voie d’extinction. Pour le coach fribourgeois, les difficultés des siens, y compris contre des équipes de milieu de classement, prennent source dans la tête: «Nous ne sommes jamais à 100% concentrés sur le match…» soupire Aleksic. La preuve? Aux lancers francs, un exercice dans lequel tout ou presque est affaire de mental. Avec seulement 52% de réussite, les Fribourgeois ont encore une fois montré leurs lacunes dans ce domaine. Ces derniers temps, Petar Aleksic a beau tourner et retourner son cinq de base, il peine à trouver la combinaison parfaite et la juste intensité. Il s’en remet désormais à ses joueurs. «Certains ont vraiment besoin d’élever leur niveau de jeu et de prendre leurs responsabilités. Je pense en particulier aux étrangers, qui ne sont pas dominants dans cette ligue. J’en attends vraiment plus», somme le technicien. Si les mots du coach sont durs, c’est qu’à l’approche d’importantes échéances – la demi-finale de la Coupe de Suisse demain à Bâle et les matches contre les Lions de Genève samedi, puis SAM Massagno le week-end suivant – une réaction de Dominic Morris et des autres leaders présumés est nécessaire. L’entraîneur le sait, lui qui en compte sept avec Olympic: les titres se gagnent en défense. «Je travaille énormément pour que nous progressions au niveau de la dureté, car c’est ce qui faisait notre force. Sur chaque geste, nous devons un peu plus nous sacrifier pour l’équipe», insiste Aleksic. Lorsque la situation était encore critique samedi (72-71, 28e), Marquis Jackson (17 points, 8 assists) et les Suisses ont justement sonné la révolte, en infligeant à leurs adversaires un partiel de 20-4, lors duquel Paul Gravet (14 pts, 8 rbds, 5 assists) s’est montré essentiel. Arnaud Cotture, élu homme du match, et Robert Zinn ont eux aussi joué un rôle prépondérant en fin de rencontre. Et alors que tout le monde regagnait le vestiaire, le capitaine Boris Mbala (13 pts, 7 rbds), accompagné du jeune Joanis Maquiesse, jouait comme souvent les prolongations avec une séance de tirs sur le parquet de Saint-Léonard. L’envie est là. L’attaque tourne bien. Reste à adopter la bonne attitude en défense.

La Liberté - Clara Francey

Full game

Highlight

Le BBC Monthey-Chablais enchaîne face à Nyon

Hors rythme en première mi-temps, les Sangliers ajustent leurs standards au retour des vestiaires et s’imposent sans trembler 79-66 face au BBC Nyon.

Après le festival offensif du week-end dernier à Lugano, les Montheysans se sont frottés à une tout autre réalité. Victimes du faux rythme imposé par les visiteurs en première mi-temps, les hommes de Pembele ont su accélérer durant les vingt minutes suivantes. Bien plus agressifs et convaincants défensivement, ils se montraient plus tranchants et surtout précis sous le panier adverse. Ils obtiennent finalement un succès mérité 79 à 66, le deuxième de rang.

Le couac: une adresse qui dégringole

Certes, les Montheysans avaient conscience que maintenir l’adresse affolante – selon le terme choisi par leur coach – de leur dernière sortie serait une Mission impossible. Mais sans doute n’imaginaient-ils pas pareille dégringolade. Alors que les Sangliers avaient converti 68,6% de leurs shoots lors de la première mi-temps à Lugano, ils affichaient un 38% d’adresse globale à l’heure de rejoindre les vestiaires sept jours plus tard. Le fameux 7 sur 7 réussi par Vincent Bailey au Tessin se transformait en un beaucoup moins reluisant 3 sur 9. Une défaillance qui contaminait l’ensemble de l’effectif chablaisien puisque après vingt minutes de jeu, aucun d’entre eux n’affichait plus de 50% d’adresse. «38%, ce n’est pas catastrophique, mais en jouant sur un faux rythme, il fallait s’y attendre. Notre deuxième mi-temps a été bien plus intéressante», souligne Patrick Pembele, entraîneur des locaux.

La différence: en deuxième mi-temps, Monthey a imposé son rythme

A de très nombreuses reprises cette saison, les Sangliers changeaient de visage d’une mi-temps à l’autre. Souvent, celui-ci était plus convaincant avant la pause, mais cette fois-ci, la logique s’est inversée. Sous l’impulsion d’un Marlon Kessler omniprésent comme jamais, autant offensivement que défensivement, le «BBCM» semblait déjà avoir fait le plus dur en trois petites minutes en amenant l’écart à +8 (41-33). «On voulait vraiment montrer autre chose qu’en première mi-temps. Avec plus d’agressivité offensive et défensive, on a réussi à faire basculer le match et à se remettre dans notre rythme», analyse Marlon Kessler. Durant ces vingt minutes, les pensionnaires du Reposieux n’ont vécu qu’un petit «flop» en début de quatrième quart, lorsque Galloway obtenait quelques minutes de repos sur le banc. «Ils ont alterné entre défense de zone et individuelle, on aurait dû mieux s’adapter à ce changement», complète Patrick Pembele.

La satisfaction: les Suisses décisifs

Les paniers importants, ceux qui ont coupé les espoirs de retour nyonnais, ce sont eux qui les ont mis. Que ce soit Victor Desponds, Marlon Kessler ou Thomas Salman, la – jeune – garde helvétique des Montheysans a su ajuster la mire quand il le fallait. «Il faudra une confirmation, mais je pense que l’on récupère gentiment les fruits du travail effectué cette saison et des minutes qu’ils ont dans les jambes», savoure leur entraîneur. «On a su mettre nos tirs ouverts et c’est clair que ça nous fait du bien», ajoute Marlon Kessler. Et ils ont surtout fait du bien à leur équipe.

Le geste: Timberlake tente l’auto-assist

Du haut de ses 37 ans, Chad Timberlake a conservé son âme d’enfant et cela se voit d’autant plus lorsqu’il a un ballon entre les mains. Lors d’une remise en jeu, le capitaine montheysan a tenté avec beaucoup de malice et un peu d’audace de s’offrir un assist à lui-même. Profitant du remue-ménage ambiant sous le panier nyonnais, il a propulsé, en douceur, la balle sur le dos d’Amir Williams. Il ne lui a malheureusement manqué qu’une phalange pour récupérer son bien, mais Zoccoletti a été le plus prompt. Il n’empêche que la créativité de l’Américain aurait sans doute mérité d’être récompensée par deux points.

Le Nouvelliste - Adrien Delèze

Un revers avant la Coupe

Quatre jours avant leur demi-finale de Coupe de Suisse face aux Lions de Genève, les Nyonnais sont allés s’incliner 79-66 à Monthey.

A quatre jours de leur demi-finale de Coupe de Suisse, les Nyonnais se sont rendus samedi chez le BBC Monthey-Chablais dans l’espoir de décrocher un troisième succès cette saison en championnat. Au coude à coude avec les Valaisans durant les trois-quarts de la rencontre, les pensionnaires du Rocher ont payé comptant une fin de troisième quart-temps manqué (79-66). Bien entré dans la partie, le BBC Nyon a fait la course en tête durant la majeure partie du quart initial, avant de tenir tête à ses hôtes au cours d’une deuxième période acharnée, conclue avec un seul point d’avance pour les hôtes du jour (32-31). Distancés en cours de troisième période, les protégés d’Alain Attallah étaient parvenus à recoller à deux points à six minutes de la sirène, avant de concéder un sévère 17-6. Les visiteurs sont parvenus à redresser la barre lors de l’ultime quart-temps (19-19), mais le mal était fait.

La Côte

Full game

Highlight

Stay
tuned!
Follow Us
Main partners
Official suppliers
Media partners
2021 © Swiss Basketball